ChristchArt

Entre secousses et street art…

Hello,
Un article qui change un peu de l’ordinaire, en effet, je vais vous parler un peu de la ville de Christchurch, là ou je vis actuellement.
Les photos, une fois n’est pas coutme, sont en noir et blanc.
Pourquoi? parce qu’en ce moment c’est ce que j’aime faire.
Tout simplement. 🙂

Well, Christchurch, deuxième plus grand ville du pays, la plus grande de l’île du sud, capitale de la région Canterburry.

Ça, c’est pour les basiques, Je vais en faite surtout vous parler du comment le street art a aidé le renouveau de Christchurch, ça changera un peu des leçons d’histoire classiques.

Il y a déjà un peu plus de 5 ans, un séisme de 6,3 a frapper la ville et plus particulièrement la city, les 3 quarts des bâtiments ont été soit détruits soit endommagés au point de devoir les détruire. L’armée à pris possession des lieux, le centre ville à été un long moment interdit d’accès.

 


Et comme toujours, dans ces cas, pas mal de gens sont passés outre ce « blocus ».
Pourquoi? Pour rendre hommage à un proche, pour aller contre l’autorité, pour un petit shoot d’adrénaline dans une ville fantôme et pour graffer.

Alors oui, ça paraît un brin glauque, mais le terrain de jeu pour les artistes est assez incroyable, des murs entiers avec des configuration assez étranges. Surtout qu’à ce moment là, l’esthétique et la propriété n’était pas forcément des priorités dans la zone.

De ce qu’il se dit, au début, c’était plutôt des petits graffitis de base, un petit gribouillage au coin d’un mur mais rapidement le phénomène a pris de l’ampleur et les petits dessins sont devenus des œuvres recouvrant des pans entiers de murs.

Le graffiti est souvent vu d’un mauvais œil, à ce moment là, les habitants d’ici ont plutôt vu cela comme des couleurs, des formes, des illustrations parfois drôles parfois faisant passer des émotions au milieu des gravats et des ruines.

Forcément, le phénomène à pris de l’ampleur et des artistes sont venu de partout pour ajouter leur touche.
En faite, ces peintures urbaines sont un symbole : le premier pas de la « reconquête » de la ville par ses habitants.

Encore aujourd’hui, ce qui aurait pu n’être qu’un phénomène de quelques mois, est visible et continue de se développer sur les murs de la ville. En se promenant ici, on sent ce contraste entre les ruines encore présentes et tout ce qui est mis en oeuvre pour redémarrer sur le bon pied.

Voilà, un peu différent pour cette fois, c’était juste un ressenti et un petit détail que je voulais partager, ça change un peu des paysages, des montagnes ou de la mer. Et c’est aussi la preuve que la ville en elle même peut aussi être un terrain de découverte et de paysages.

Biz biz

*I always knew you would come back : message de la city à ses habitants.

Publicités

Une réflexion sur “ChristchArt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s